Skip to content

Une nouvelle ère s’ouvre au Louvre-Lens

Suite à l’arrivée de la nouvelle directrice du musée, Annabelle Ténèze, en septembre 2023, de profondes modifications se poursuivront au Louvre-Lens en 2024. Après « Le Louvre Autrement » voilà désormais une nouvelle étape : « Le Louvre en partage ».
C'est lors d'une conférence de presse que le musée du Louvre-Lens
et ses partenaires historiques ont annoncé la programmation 2024-2025

2024-2025, « un autre regard sur le monde »

Grâce à une programmation permettant de mieux comprendre le passé, mais aussi notre présent. C’est d’abord une exposition sur les Mondes Souterrains, qui plongera le visiteur à la découverte du métro, de la mine mais aussi des tranchées de la Première Guerre Mondiale, au printemps 2024. En fin d’année, viendra le temps d’Exils (titre temporaire), qui interrogera les liens entre création et sentiment d’exil. Enfin, en 2025, seront à l’honneur la place du vêtement dans l’histoire de la représentation de soi (exposition à partir de mars 2025), et « Gothiques », qui mettra l’accent sur cette révolution artistique née au 12ème siècle et son évolution à travers les époques (à partir de septembre 2025).

Des prêts d’exception du Louvre et une Galerie du temps renouvelée

« Nous prolongerons le prêt de la Dentelière de Vermeer, d’autres grands chefs d’œuvres du Louvre suivront, mais nous gardons la surprise », affirme la présidente-directrice du Louvre, Laurence Des Cars. Des prêts réaffirmant ce lien fort entre le musée parisien et son annexe lensoise, qui a accueilli plus de 5 millions de visiteurs depuis son ouverture en 2012.

Enfin, 2024 sera également l’année du renouvèlement de la Galerie du temps. Après 250 rotations d’œuvres en 10 ans, l’intégralité (ou presque) de cet espace ouvert évoluera. « Au total, 200 œuvres vont être entièrement renouvelées et quelques chouchous seront conservés », affirme Annabelle Ténèze. Reconnue dans le monde entier, la Galerie du temps accueillera notamment Les 4 saisons d’Arcimboldo, chef d’œuvre de la Renaissance, ou encore un portrait signé Francisco de Goya. Pour toutes les autres œuvres, il faudra s’armer de patience sourit la directrice du Louvre-Lens : « Nous ne dévoilerons pas tout ! Soyez patient… ». Une chose est sûre, la scénographie sera également bouleversée, « comme un fleuve qui traverse les époques ». Entre peintures reconnues, sculptures de renoms, maquettes, vitraux, panneaux, etc… la toute nouvelle Galerie du temps sera visible en décembre 2024 (pour la Sainte-Barbe et l’anniversaire du Musée, le 4 décembre ?). « Nous fermerons cet espace peu de temps après l’ouverture de l’exposition Exils, prévue fin septembre 2024 », conclut Annabelle Ténèze.

Cette Galerie du temps sera d’ailleurs toujours gratuite, comme l’affirme Sylvain Robert, Président de la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin : « Renouveler la gratuité de la Galerie du temps est un point très important du projet car l’accessibilité à tous au plus beau musée des Hauts-de-France, portant la plus belle marque muséale du monde, est un point crucial pour poursuivre cette communion avec les habitants du territoire ».

 

Partager

Dans la même rubrique

« D’une toile à l’autre », les femmes à l’honneur

Amateurs d’art et de cinéma, novices ou avertis, découvrez une sélection thématique d’œuvres au Louvre-Lens ou dans les galeries d’art du territoire et poursuivez la contemplation dans les cinémas de
proximité partenaires et les structures culturelles de l’agglomération.

*
*
*
*