Skip to content

Mondes Souterrains, 20 000 lieux sous la terre…

Que se passe-t-il sous terre ? En explorant la nouvelle exposition du Louvre-Lens pénétrez dans les entrailles de la terre grâce à un parcours de plus de 200 œuvres.

Les Mondes Souterrains ont toujours fasciné l’Homme. Dans l’imaginaire, l’antre de la Terre a sa part d’ombre, de danger, plutôt effrayant, mais possède aussi une part de lumière, d’inspiration, pleine de ressources, au sens propre, comme au figuré. La réalité, elle, est multiple : transports souterrains, tranchées, mines… Elle passionne les artistes, la littérature et le cinéma. 

Ce fabuleux voyage débute par une descente vers les souterrains. Au bout du tunnel, la Sibylle d’Erythrée accueille le visiteur comme la gardienne des Mondes Souterrains, la prophétesse communique avec les forces souterraines. 200 œuvres pour se plonger dans les multiples richesses des entrailles de la Terre, grâce à une scénographie pleine de surprises et une ambiance sonore absorbante. 

Un hommage aussi au territoire...

Forcément, comment ne pas évoquer la passé minier de notre territoire dans une exposition abordant les Mondes Souterrains… « Le sujet même de l’exposition prend ses racines dans l’histoire du territoire », explique Gautier Verbeke, co-commissaire de l’exposition. La mine est à l’honneur au centre de l’exposition consacré aux œuvres emblématiques du monde minier. « L’histoire du territoire est également évoquée à travers l’évocation des guerres mondiales, en particulier la Première, avec des œuvres qui font référence aux tranchées ou aux abris sous terre », poursuit le co-commissaire.

L'exposition "Mondes Souterrains, 20 000 lieux sous la terre" jusqu'au 22 juillet 2024
Exposition gratuite le premier week-end d'ouverture (30 & 31 mars)
Informations pratiques

Mais aussi, un délicieux programme...

« Le printemps apporte de belles choses », se réjouit la directrice du Louvre-Lens, Annabelle Ténèze. En effet, alors que la nouvelle exposition temporaire ouvre ses portes, c’est au 1er jour du printemps qu’une nouvelle œuvre s’installait au musée : Le Panier de Fraises, de Jean Siméon Chardin (1699 – 1779). L’œuvre est pour la première fois exposée depuis sa récente acquisition par le Louvre au terme de la campagne « Tous mécènes ! ». Un prêt exceptionnel faisant le plus grand bonheur du Louvre-Lens, qui l’exposera jusqu’au 30 mai 2024 dans la Galerie du Temps. 

Le panier de Fraises © Louvre-Lens / Frédéric Iovino
Le panier de Fraises © Louvre-Lens Frédéric Iovino
Partager

Dans la même rubrique

Les déchets dangereux, c’est en déchèterie !

Ouverte depuis le mois de janvier, la déchèterie de Souchez vous accueille route de Carency (fermeture les mardis et jeudis). Déposez-y vos produits dangereux, qui peuvent être corrosifs, toxiques, réactifs ou encore inflammables.

*
*
*
*