Skip to content

Comprendre le budget 2024 de la CALL

Le conseil communautaire de la CALL a adopté, ce jeudi 28 mars, son budget 2024. Après le dernier débat d’orientation budgétaire de février dernier, il s’agissait de voter l’ensemble des dépenses et des recettes de l’année en cours et de préparer le programme pluriannuel d’investissement.

À savoir...

Le budget de la CALL permet de financer la gestion de l’eau , la collecte et la valorisation des déchets, le développement économique et le soutien à l’innovation, l’urbanisme, le logement social et la politique de la ville, le soutien aux associations et aux grands événements populaires. C’est donc avec cette enveloppe que la CALL mène l’ensemble de ses actions de service public de l’année, dans les 36 communes du territoire.

Fonctionnement, investissement et épargne

Le budget de la CALL se divise en 3 parties :

  • Le fonctionnement la partie la plus importante du budget avec 155,9 millions d’euros. Cette enveloppe permet de faire fonctionner les services publics de la CALL toute l’année, 7 jours sur 7.
    Les reversements aux communes représentent 27% des dépenses de fonctionnement (42,8 M€) suite à la 3ème année de mise en œuvre du Pacte Financier et Fiscal de Solidarité. 
  • Les dépenses d’investissements représentent 151 millions d’euros. On y retrouve les travaux de construction, les nouveaux équipements, l’achat de matériel, etc.
  • L’épargne brute est de 31,8 millions d’euros, disponibles après le règlement des dépenses de fonctionnement

Budget et politiques publiques

  • Le développement durable représente un budget de 106,1 millions d’euros. On y retrouve la gestion des déchets (52,8 M€) pour 50% des dépenses. Le reste étant alloué à l’eau et à l’assainissement (31,7M€), l’environnement / Eurovélo5 / gestion des espaces naturels (10,4 M€), le transport et la mobilité (7,8 M€), Gemapi (lutte contre les inondations – 2,7 M€), ou le SATD (0,5 M€). D’autres dépenses inhérentes à cette politique s’élèvent à 0,2 millions d’euros.
  • L’attractivité du territoire évaluée à 53,8 millions d’euros intègre divers postes et principalement l’habitat et les crédits d’aide à la pierre (14,4 M€), l’aménagement du territoire (10,4 M€), ou des espaces économiques (8,6 M€), le tourisme (5,2 M€), etc.
  • Le développement social élevé à 16,9 millions d’euros intègre quant à lui les dépenses dédiées au sport (8,2 M€), à la culture (4,8 M€), une participation à l’Aréna Stade Couvert de Liévin (1,3 M€), l’emploi et l’insertion (1 M€), etc.
art-travauxloosengohelle-eau

De la mobilité durable… et gratuite !

La grande nouveauté concerne la gratuité des bus ! Le réseau Tadao, en circulation sur la CALL sera gratuit pour les usagers.

« La mobilité, comme le développement durable, sont des axes forts de notre plan de financement. Le bus est une alternative aux véhicules personnels, véritables gouffres financiers pour beaucoup. En parallèle, les transports en commun réduisent considérablement les émissions de CO2. Rendre gratuit les déplacements par ce moyen est une décision légitime au regard des besoins exprimés par nos concitoyens », a exposé Sylvain Robert. Une volonté politique forte, permettant aux usagers de se déplacer gratuitement comme dans beaucoup d’autres territoires.

« C’est donc un triple challenge que nous relevons et poursuivons en 2024. Celui des transitions. L’accélération du réchauffement climatique et l’érosion de la biodiversité ont des conséquences directes et irréversibles sur notre environnement et nos modes de vie. Cette urgence climatique nous impose une action volontariste pour préserver notre bien commun : l’eau que vous buvez, l’air que vous respirez ou encore l’environnement et le cadre de vie dans lesquels vous vivez. Oui il nous faut des réponses locales volontaristes face aux enjeux de notre siècle. En 2024, nous agirons et amplifierons nos actions dans ces domaines, dans nombre de ses composantes (habitat, biodiversité projets urbains durables, conversion de friches industrielles, mobilité, mise aux normes de notre bâti public ou de nos incinérateurs, protection de notre ressource en eau, etc.). L’ambition sera réaffirmée avec force dans les multiples documents de planification en cours de révision ou d’élaboration : Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) ou Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET). Celui l’attractivité, c’est bien-sûr la relance de l’économie et de l’emploi, son lien à la formation, à nos jeunes. Nous entendons poursuivre et renforcer notre action pour conforter notre statut d’agglomération attractive, innovante et inspirante au service du bien-être et du bien-vivre des habitants, mais aussi pour développer renforcer l’autonomie de notre territoire tant sur le plan alimentaire, énergétique qu’industriel. Celui essentiel des solidarités. Parce que les personnes en situation de fragilité – habitants des quartiers populaires, familles monoparentales, jeunes ou personnes âgées isolées – sont aussi celles les plus exposées aux crises, qu’elles soient sanitaires, économiques ou environnementales. Nous avons cette responsabilité de poursuivre notre action d’accompagnement des plus vulnérables, en activant tous les leviers à notre disposition (politiques de la ville et du logement, maison de l’emploi,…) en liaison avec nos communes, véritable facteur de cohésion. »

Partager

Dans la même rubrique

Les déchets dangereux, c’est en déchèterie !

Ouverte depuis le mois de janvier, la déchèterie de Souchez vous accueille route de Carency (fermeture les mardis et jeudis). Déposez-y vos produits dangereux, qui peuvent être corrosifs, toxiques, réactifs ou encore inflammables.

*
*
*
*