Skip to content

Ils porteront la Flamme Olympique !

A partir du 8 mai 2024, la Flamme Olympique traversera les territoires français grâce aux 11 000 porteurs. 4 d'entre eux ont été sélectionnés par la CALL. Portraits.

Qu’ils soient anonymes ou bien connus du grand public, ils seront les premiers visages de ce Relais, les Porteurs de la Flamme Olympique vivront une expérience unique et exceptionnelle dans l’univers du sport et des Jeux Olympiques. Ce Relais ouvrira la célébration des JO de Paris 2024, à partir du 8 mai. 

Sur le territoire de Lens-Liévin, la Flamme Olympique effectuera un passage le 3 juillet 2024. La Communauté d’agglomération de Lens-Liévin a eu l’honneur de sélectionner 4 porteurs de flamme. Qu’ils soient anonymes, ou non, ils seront les premiers visages de ces Jeux Olympiques de Paris 2024. Présentation de ceux qui vivront un moment unique.

Claude Leclercq

Ancien Directeur Technique National (DTN) de la Fédération Française d’Escrime, Claude Leclercq connaît bien les Jeux Olympiques. Au total, dans sa qualité de DTN, il comptabilise 35 médailles olympiques, au Jeux de Barcelone (1992) et d’Atlanta (1996). A 85 ans, il portera la Flamme Olympique, « le graal » d’une carrière bien rempli. « J’ai connu 2 défilés olympiques, c’est un moment pendant lequel nous savons que toute la planète nous regarde, explique-t-il. J’ai donc aperçu le dernier relayeur de la Flamme et jamais je n’aurai imaginer un jour être porteur ».

Célia Delaby

A 17 ans à peine, tout est allé très vite en une année pour Célia. La liévinoise est devenue la plus jeune joueuse à jouer en D1 Féminine de football en 2023 (à 16 ans) sous les couleurs du Lille Olympique Sporting Club. Passée par le CS Diana Liévin, l’ES Bully-les-Mines et l’Olympique Liévin étant plus jeune, elle a « vécu des émotions incroyables cette année puisque nous avons aussi été Championnes d’Europe en 2023 avec les U17 de l’équipe de France ». Et pour couronner le tout, Célia portera la Flamme Olympique. « C’est quelque chose de grandiose, nous sommes peu à avoir cette chance. On réalisera cette chance quand nous porterons la Flamme ».

Louis Leroy, et son papa

Louis est handicapé depuis sa naissance. À 19 ans, il présente un retard intellectuel important. « Une partie de son cerveau a manqué d’oxygène. Il a 2 ans d’âge mental », explique sa maman, Sabine. Et malgré des difficultés avec son bras gauche et à se déplacer, « nous le considérons comme une personne normale et il fait tout comme nous ». Trail, marathon, triathlon… Louis et son papa, Michaël, qui le pousse, enchaînent les performances. Le 7 avril 2024, ils participeront même au marathon de Paris. La flamme olympique, c’est pour eux « une très grande fierté, poursuit fièrement la maman. Même si Louis ne se rendra pas compte de ce qu’il se passe, les gens l’applaudiront et ça il adore ! »

Isabelle Wiplie

Maman monoparentale de 6 enfants âgés de 13 à 27 ans, dont des jumeaux, Isabelle a hâte d’y être. « J’étais très émue d’être retenue, c’est magnifique. Ce seront 200 mètres inoubliables face à mes enfants qui, j’espère, seront fiers de moi ». Sa participation, elle la doit au Centre Communal d’Action Social (CCAS) de Vendin-le-Vieil, commune dans laquelle elle réside : « J’ai eu des difficultés dans ma vie personnelle, ils ont fait beaucoup pour moi, tout comme l’association « 62 Elles » ». Cette dernière permet aux mamans isolées de partir en vacances, de profiter, et de faire des activités sportives, avec leurs enfants. 

Partager

Dans la même rubrique

Un peu d’Irlande en terre artésienne

Pour la 32e édition des « Semaines Irlandaises en Artois-Gohelle », l’association Artois-Gohelle-Irlande traversera l’agglomération de Lens-Liévin. Découvrez le programme !

*
*
*
*